JDH : « Quand la Belgique va-t-elle faire face à son passé colonial ? »

Faire porter un Jeudi de l’Hémicycle avec Zoé Genot sur la mémoire coloniale était délicat. Je pense même que c’était d’ailleurs la première fois qu’un colloque était organisé sur ce sujet au sein d’un parlement. Les nombreuses remarques et réactions que le débat a suscité confirment que le sujet reste très sensible et même polémique.

Il ne s’agissait pas de faire le procès de la Belgique ou encore de relancer les travaux de la commission parlementaire à la Chambre. Non, l’idée était bien, comme à chaque fois, de susciter le débat, et surtout de voir combien ce travail de mémoire est important à plus d’un titre : le nom de rues comme la (non) place Lumumba ou la rue des Colonies, les manuels scolaires, la recherche de jeunes Belges d’origine congolaise en quête d’identité, etc.

Et l’objectif a été atteint : des intervenants de haut vol, un débat pertinent dans le respect et la dignité, de l’émotion et surtout l’envie de construire ensemble cette identité partagée et de réaliser ce travail de mémoire. Le succès rencontré par cette matinée (nous avons dû refuser des centaines de personnes, ça n’arrive pas tous les jours!) démontre à quel point ce débat était nécessaire. A nous d’écrire la suite…

1 réponse
  1. Delvin Marc
    Delvin Marc says:

    Mon grand oncle, officier belge de l’Etat indépendant du Congo de Léopold II pourrait être considéré comme un génocidaire. Il était connu par ses sous officiers (belges) sous le nom de Commandant Macaque car son ordre le plus commun était pendez moi ces sales macaques. Il était aussi favorable au fait de tuer un homme sur dix (comme les romains) pour calmer une population. Il a eu son nom sur un monument à Bukavu (à nos libérateurs), dynamité depuis, je pense. Ces informations sont familiales et confirmées par un de ses anciens sous officiers, voisin quand j’étais « petit ». Un copain d’univ, congolais/zairois m’avait affirmé que dans sa région le Commandant Macaque était devenu une espèce de père Fouettard qui punissait les enfants désobéissants. Ceci, just for fun, je n’en suis pas spécialement fier, mais ce sont les a cotés de l’Histoire. Le seul souvenir tangible de cet oncle c’est sa photo en grand uniforme!

    Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *