SIAMU: Opérationnels vs. administratifs

Oui, les hommes et femmes du feu effectuent un travail magnifique pour les Bruxellois, ils risquent leurs vies pour sauver celles des autres, et nous leur disons « merci ». Mais et c’est un grand mais, cela ne doit pas les empêcher d’œuvrer dans la légalité et dans la régularité (des marchés publics modifiés après publication, des voitures de fonctions utilisées par des épouses d’officiers, des sociétés sous-traitantes gérées par des officiers, etc…).  Or ce que j’ai entendu des auditeurs de la Cour des Comptes et des fonctionnaires dirigeants c’est que l’on opérait dans des pratiques en dehors des principes de base de bonne administration et de bonne gestion. Le cadre de légalité ne semble pas avoir été respecté. Alors y-a-t-il eu acte de négligence, un peu de laisser-aller ou s’agissait-il d’actes intentionnels ce qui serait encore plus inadmissible et condamnable ?

 

Les problèmes au SIAMU ne sont pas nouveaux, les tensions entre opérationnels et administratifs sont bien connues. Finalement, ce n’est pas une mauvaise chose si ces dysfonctionnement sont discutés publiquement, même si ce « grand déballage » est à la fois ahurissant et finalement très attristant.

 

Découvrez mon intervention sur bx1 à ce sujet

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.